Service de la prévention et de la sécurité
banniere_gestionMD

Biosécurité

La biosécurité représente l’ensemble des principes, des technologies et des pratiques liés au confinement mis en œuvre pour prévenir l’exposition involontaire à des matières infectieuses et à des toxines, ou leur libération accidentelle.

Un risque biologique peut notamment être présent dans:

  • Lignées cellulaires (humaines ou animales)
  • Tissus humains ou animaux
  • Bactéries
  • Virus (humains ou animaux)
  • Particule virale telle retroviral, lentiviral
  • ADN, ARN modifiés ou non génétiquement
  • Toxines
  • Prions
  • Animaux vivants
  • Plantes
  • Parasites
  • Champignons

Le programme de gestion des risques de biosécurité comporte, entre autres, les éléments suivants (cliquer sur un lien pour plus de détails):

Les activités qui comportent la manipulation d’agents pathogènes humains, d’agents zoopathogènes et de toxines sont réglementées par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), conformément aux termes de la Loi sur les agents pathogènes humains et les toxines (LAPHT), du Règlement sur les agents pathogènes humains et les toxine (RAPHT), de la Loi sur la santé des animaux (LSA) et du Règlement sur la santé des animaux (RSA).

 

BIOSÛRETÉ

Quant à la biosûreté, celle-ci fait référence à l'ensemble des mesures visant à prévenir la perte, le vol, le mésuage, le détournement ou la libération intentionnelle d'agents pathogènes, de toxines ou d'autres biens liés à l'installation.

basmenu
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 15 juin 2010